Une transaction d’ivoire tourne au vinaigre dans la capitale gabonaise

Libreville, le 2 Novembre 2020. Les forces de l’ordre ont appréhendé ce lundi 2 Novembre 2020 dans la capitale gabonaise Libreville, un individu en possession de pointes d’ivoire d’éléphants, une espèce intégralement protégée par la Loi.

Les faits se sont déroulés durant l’après-midi vers 15h. Exploitant une information donnée par une personne de bonne volonté portant sur une possible vente d’ivoire devant se réaliser dans la ville, une équipe mixte composée d’un agent des Eaux et Forêts et des agents de la Police Judiciaire a investi les lieux indiqués pour accueillir ladite transaction. L’opération s’est déroulée en présence des membres de l’ONG Conservation Justice.

Quelques minutes plus tard après l’arrivée de l’équipe mixte, un véhicule à usage de taxi est venu stationner dans la zone avec à son bord, le conducteur et un autre individu. Celui-ci répondait à la description faite. Ce dernier est descendu du véhicule et a récupéré un sac logé dans la malle arrière du véhicule.

Convaincus qu’il s’agissait bien du suspect, les agents ont procédé à son arrestation. Il s’agit de monsieur DIAKITE OUMAR, de nationalité malienne, né le 01.01.1964 au Mali, ferrailleur à Gamba. Son sac contenait 5 pointes d’ivoire sectionnées en 15 morceaux.

L’ensemble d’ivoire que possédait le trafiquant © conservation justice

Au cours de l’interrogatoire, il a avoué être le propriétaire de l’ivoire. Il a également indiqué l’avoir acheté à Gamba, auprès des chasseurs, pour la somme de 1 600 000 francs CFA.

Le mis en cause sera présenté devant le Procureur de la République de la formation spécialisée du Tribunal de Première Instance de Libreville pour répondre des faits de chasse d’une espèce intégralement protégée, achat, détention et tentative de vente d’ivoire.

Il risque jusqu’à 10 ans de prison conformément aux dispositions de l’article 388 du code pénal.

Source CONSERVATION JUSTICE

Quitter la version mobile