POLITIQUE

Point de presse du ministre de la communication : Rodrigue MBOUMBA BISSAWOU tord le cou aux interprétations fantaisistes, crédo du gouvernement Alain Claude Bilie-By-Nze

Le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Rodrigue MBOUMBA BISSAWOU, était devant la presse nationale et internationale à l’occasion d’un point de presse tenu hier à la salle de conférence du business center sise à Immeuble Gabon Mining Logistics au front de mer. Lequel a permis au membre du gouvernement d'aborder 3 points essentiels à savoir : la tournée Républicaine du Président de la République, la grève des magistrats puis l’actualité.

Parmi les points abordés par le ministre en charge de la communication, porte-parole du gouvernement, Rodrigue MBOUMBA BISSAWOU, au cours de ce point de presse du jeudi 15 juin 2023, il y a la tournée Républicaine du Président de la République, Chef de l’Etat, S.E, Ali BONGO ONDIMBA, entamée depuis plusieurs semaines dans différentes localités.

D’après lui, le Chef de l’Etat met l’accent sur 3 thèmes majeurs que sont : le soutien aux femmes par le biais d’un programme d’aide au Activités Génératrices de Revenus (AGR), doté de 2 milliards ; Le soutien aux entrepreneurs, à travers la mise en place d’un fonds de garantie doté de 7 milliards ; La création d’un conseil provincial doté de 2 milliards par localité.

« Concernant le programme d’aide aux AGR, le recueil des demandes se fera auprès des Gouverneurs, des Préfets et des sous-préfets. Et, les fonds sont directement logés au niveau des trésoreries provinciales, à raison de 200 millions de FCFA par province, à l’exception de celle de l’Estuaire qui dispose de 400 millions de FCFA. » A-t-il martelé.

Aussi, des précisions ont été apportées sur la disponibilité du fonds de garantie de 7 milliards aux entrepreneurs : « L’Etat a sélectionné 6 établissements de microfinance pour héberger les fonds et procéder à l’examen des demandes sur le plan national. Trois (3) cibles sont concernées par cette mesure : Ceux qui sont déjà en activité, Les porteurs de petits projets, Ceux qui veulent agrandir leur fonds de commerce », a-t-il souligné. Tout en rappelant que le conseil provincial a pour mission de mettre en œuvre des projets qui seront discutés et validés par les autorités locales autour des Gouverneurs de chaque province. Là aussi, les fonds seront disponibles également au sein de la trésorerie provinciale, à hauteur de 2 milliards par province, à l’exception de la province de l’Estuaire qui recevra 4 milliards.

Pour en bénéficier, les demandeurs devront faire une demande manuscrite adressée au Ministre des Affaires Sociales, comprenant la description de l’activité et l’évaluation des besoins ; Devront fournir une copie de la pièce d’identité ; Une copie de la carte CNAMGS ; Tout document justifiant le statut de coopérative ou association.

Par rapport à la grève des magistrats, le ministre de la communication a déclaré au nom du gouvernement Alain Claude Bilie-By-Nze, « la transmission d’un projet de loi au parlement relève du Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Tout projet de loi émanant du Gouvernement suit cette procédure. Le projet de loi actuellement en examen au parlement est bien celui transmis par le Gouvernement et il s’y reconnaît pleinement. » A-t-il mentionné.

Il poursuit plus loin en affirmant que : « le Gouvernement n’a jamais rompu le dialogue avec les partenaires sociaux et a fait des efforts considérables pour satisfaire déjà certaines revendications, notamment la dotation en moyens roulants pour l’ensemble des chefs de juridictions, déjà effective. La commande de toges qui seront disponibles avant la prochaine rentrée judiciaire. La régularisation des situations administratives des magistrats suit également son cours dans le respect du texte en vigueur. »

Le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement s’est également appesanti sur le statut du magistrat qui semble constituer le point de blocage principal : « Les incidences d’une telle mesure en l’état actuel de nos finances qui sont insoutenables pour l’État. Aujourd’hui, la masse salariale des magistrats est de 14 milliards par an, et la prise en compte de cette revendication porterait cette masse à 38 milliards. Le Gouvernement fait des efforts, il appartient aussi aux partenaires sociaux de faire des concessions pour avancer sur ce dossier. »

S’agissant de l’actualité locale au terme du processus de révision du fichier électoral, le gouvernement par sa voix déplore que depuis un certain temps comme en 2016 en pareille période, nous notions la récurrence de propos xénophobe sur la place publique. « Ces propos sont de nature à entamer notre vivre-ensemble, la cohésion sociale et la stabilité de notre pays. Le Gouvernement condamne ces dérives verbales, et en appel à la mesure et la responsabilité des uns et des autres. » A-t-il relevé, avant de poursuivre : « Ces violences verbales, régulières peuvent avoir des graves répercussions, et des conséquences inimaginables sur le pays, car comme nous le savons, les grands incendies commencent toujours par de petites étincelles. » A-t-il  conclu.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page