CTRI : les bureaux des deux chambres du Parlement adoptent le projet de loi de révision de la Charte de la Transition

Examen et adoption du projet de loi portant révision de la Charte de la transition par les bureaux des deux chambres du Parlement réunis en congrès, le 9 février 2024. Le texte défendu par le ministre de la Réforme des institutions vise à permettre au président de la Transition de recentrer son énergie en se focalisant essentiellement sur ses fonctions régaliennes de président de la République et de Chef de l’État.

Les représentants des Bureaux des deux chambres du parlement ont auditionné le ministre de la Réforme des institutions, Murielle MINKOUE Épouse MINTSA lors d’une session extraordinaire convoquée par le président de la Transition, Brice Clotaire Oligui Nguema, le 9 février 2024 sur le projet de loi de révision de la Charte de la Transition conformément aux dispositions de l’article 58 de la Charte de la Transition. L’occasion pour le membre du gouvernement de faire étalage des justificatifs de cette modification.

D’après Murielle Minko épouse Mintsa, les défis institutionnels actuels et les lacunes éventuelles de la Charte de la Transition, contraint d’apporter des ajustements afin de recentrer le président de la Transition, Brice Clotaire Oligui Nguema sur ses fonctions régaliennes de président de la République et de Chef de l’État.

Une vue d’ensemble de l’un des deux hémicycles du parlement gabonais © D.R.

Durant la plénière ledit texte a été examiné au peigne fin, c’est à l’issue des débats parfois très animés que les parlementaires ont fini par l’adopter. Preuve de la prise en compte de la divergence d’opinions au sein des deux chambres du parlement de la transition.

Cette adoption du projet de loi de révision de la Charte de la Transition n’est qu’une étape parmi tant d’autres dans le processus législatif, avant d’être promulgué en loi et devant être appliquée.

Quitter la version mobile