ÉCONOMIE

Colas condamné à bitumer 16 km de route au total avec les mêmes 65 milliards de FCFA facturés à l’état Gabonais

Aucune clémence pour le groupe Colas dans l’affaire dite de surfacturation du tronçon routier, pk5-pk12 dont le coût avait été fixé à 10 milliards de FCFA le kilométrage par la task force sur la dette extérieure.

Après avoir reconnu les faits qui lui avaient été reprochés, le groupe français de BTP Colas a revu sa copie et s’est engagé à compenser la surfacturation faite lors des travaux de rénovation de la route, axe PK5-PK12.

Celui-ci entend poursuivre les travaux mais cette fois-ci à ses propres frais, il s’agit de 9,5 km en plus a bitumé dans le pays pour un total de 16 km de route. Ce qui ramène le kilomètre à un peu plus de 4 milliards de FCFA contre 10 milliards auparavant.

Selon certaines indiscrétions, lesdits travaux pourraient démarrer dans les semaines qui suivent.

Cet accord de poursuite des travaux a été paraphé à Libreville la capitale gabonaise par Colas et l’État, cela après de longues discussions au cours desquelles la supercherie a été mise à nu.  

Il était question de constater l’ampleur des travaux de rénovation de la route, axe PK5-PK12 en 2 × 2 voies, exécutés entre 2016 et 2018 et financés par un prêt de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) à hauteur de 65 milliards de FCFA pour 6,430 km de route, soit un peu plus de 10 milliards de FCFA le kilomètre. Et si le cahier des charges avait été respecté. Ce qu’a clairement contesté la Task force sur la dette extérieure, conduite par Pierre Duro, l’expert comptable judiciaire.

Depuis lors plusieurs entrepreneurs dans ce secteur d’activité s’accordent à dire que ces montants astronomiques facturés à l’état gabonais ne sont rien d’autre qu’un moyen de détournement des finances publiques par les mêmes décideurs, que tout ceci n’est que pure moquerie vis-à-vis d’une population qui ne demande qu’a vivre dans les meilleurs conditions.

Ils affirment que le coût réel des travaux du kilomètre serait plutôt dans la fourchette de 500 000 millions à 1 milliard de FCFA donc bien moins que les 4 milliards approuvés.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page